À la cour des ducs de Savoie


À la cour des ducs de Savoie
1024 475 Sacha Zdanov
Laurence Rivière-Ciavaldini (Université Grenoble Alpes)

À la cour des ducs de Savoie

by Laurence Rivière-Ciavaldini (Université Grenoble Alpes)
 
251 people viewed this event.

Première conférence donnée par Laurence Rivière-Ciavaldini dans le cadre du séminaire 2019-2020 de peinture et conservation-restauration du patrimoine mobilier (HAAR-B5270) du Master en histoire de l’art et archéologie de l’Université Libre de Bruxelles.

Après une rapide présentation de la construction politique savoyarde, entre XIIIe et début du XVIe siècle, ce séminaire propose un vaste panorama de l’art dans l’ancien duché de Savoie. Les princes de Savoie et leur cour, encore itinérante à cette période,à partir du règne du comte Amédée VI ont développé progressivement un patronage sur les arts, déjà largement nourri des apports septentrionaux et méditerranéens avec la présence de Giorgio dell’Aquila entre 1314 et 1348, ou d’un Jean de Liège, maître d’œuvres des comtes de Savoie de 1383à 1393Sous le règne d’Amédée VIII, premier duc de Savoie, puis ermite en son château de Ripaille, puis pape élu par les pères du concile de Bâle en 1440, la Savoie connaît son expansion politique et territoriale maximale. Sous son règne, le château de Chambéry est doté d’une Sainte Chapelle, la petite librairie comtale devient une véritable collection princière, des sculpteurs flamands comme Jean de Prindall de Bruxelles venu de Dijon après avoir travaillé avec Claus Sluter sont appelés sur les chantiers ducaux, notamment à la Sainte Chapelle édifiée par un certain Colin Thomas venu de Provence et installé en Savoie,; simultanément, des peintres venus d’Italie comme Boso ou Gregorio Bono de Venise décorent les châteaux de Pont-d’Ain, de Thonon, et d’Evian. Giacomo Jaquerio artiste de dimension internationale est aussi appelé à la cour de Savoie avant de se stabiliser à Turin. Après 1450, le mécénat savoyard se fait plus discret mais non moins somptueux comme en témoigne le splendide livre d’Heures dit de Louis de Savoie, conservé à la Bibliothèque nationale, tout comme sous le règne de Yolande de France, sœur de Louis XI et duchesse de Savoie. Ce parcours s’achèvera avec l’éclatant renouveau de la commande artistique de Marguerite d’Autriche, veuve douairière de Philibert de Savoie, et fondatrice du monastère royal de Brou: un chantier international où se côtoient des artistes bressans, ligériens, lyonnais, flamands, italiens et allemands.

 

Date And Time

18-02-2020 – 16:00 to
– 19:00
 

Location

41 rue de Livourne, 1050 Ixelles, Fondation Périer-D'Ieteren
 

Registration End Date

11-02-2020
 
 

Share With Friends

//