Le Livre d’Heures de Lodewick van Boghem, architecte de l’église de Brou


Le Livre d’Heures de Lodewick van Boghem, architecte de l’église de Brou
1024 475 Sacha Zdanov

Le Livre d’Heures de Lodewick van Boghem, architecte de l’église de Brou

by
278 278 people viewed this event.

Dernière conférence donnée par Laurence Rivière-Ciavaldini dans le cadre du séminaire 2019-2020 de peinture et conservation-restauration du patrimoine mobilier (HAAR-B5270) du Master en histoire de l’art et archéologie de l’Université Libre de Bruxelles.

A cause de son commanditaire identifié par sa devise et ses armoiries, Lodewick van Boghem, maître d’oeuvre de l’église de Brou, ce petit manuscrit conservé au Grand Séminaire de Bruges (ms 66/35) est passé pendant longtemps pour une production de l’enluminure brugeoise du début du XVIe siècle. Daté de 1526, enluminé de riches encadrements d’architecture gothique brabançonne et italienne de la première renaissance, de marques de propriété et de signes de dévotion personnelle comme les quatre martyrs couronnés au frontispice de l’ouvrage, patrons des sculpteurs et des maîtres maçons de la ville de Bruxelles, ses parentés ornementales avec l’église de Brou n’ont pas manqué d’attirer le regard des chercheurs sans pouvoir trancher de manière décisive sur celui ou ceux qui en étai(en)t l(es) auteur(s). L’étude codicologique croisée avec celles des textes et du décor a montré une histoire complexe : après avoir été acquis sous forme de cahiers séparés sur le marché d’étal lyonnais, probablement par Lodewick van Boghem en personne, le manuscrit a été personnalisé, augmenté de quatre enluminures supplémentaires et de prières, décoré, et peint puis relié, à partir de 1526, probablement à Brou même, au moment où LVB exerçait son talent d’architecte. La proximité structurale et décorative des architectures avec celles de Brou suggère que le maître d’œuvre s’est exercé lui-même au dessin d’architecture ; en revanche, leur mise en peinture et les enluminures furent exécutées par un artiste bressan, Jean Boachon, auquel nous devons un panneau conservé au musée de Brou, destiné aux cordeliers de la ville de Bourg-en-Bresse. Enfin les architectures all’antica révèlent une très bonne connaissance des modèles d’Italie du nord de la première renaissance et de Vitruve, de quoi revenir sur l’idée par trop répétée d’un manque de savoir théorique de l’architecture « à l’antique » par les architectes de la cour de Bruxelles.

Event registration closed.
 

Date And Time

21-02-2020 – 16:00 to
– 19:00
 

Location

41 rue de Livourne, 1050 (Ixelles), Fondation Périer-D'Ieteren
 

Registration End Date

11-02-2020

Share With Friends

//